Le village

Village fleuri

 

Cette année, Vouhé s'est inscrit au concours des villes et villages fleuris 2017.

Le dossier à compléter est terminé.

Vous pouvez le consulter en ligne.

Concours des villes et villages fleuris


Elections législatives 2017

Résultats du 2ème tour du 18 juin 2017

Inscrits Votants Exprimés
 508 208 181
Candidats Partis Votes
Sylvie Marcilly Les Républicains 94
Fréderique Tuffnell En marche ! 87
Votes blancs   15
Votes nuls   12

Résultats du 1er tour du 11 juin

Inscrits Votants Exprimés
 508 256 253
Candidats Partis Votes %
Fréderique Tuffnell En marche ! 89 35.18
Sylvie Marcilly Les Républicains 61 24.11
Maud Assila La France insoumise 49 19.37
Jean-Louis Leygonie Front National 39 15.42
Dominique Droin Debout la France 5 1.98
Brigitte Desveaux Ecologiste 3 1.19
Jean-Claude Wallard Divers 2 0.79
Frederic Castello Extrême gauche 2 0.79

Michele Grenier

Parti communiste français 1 0.4
Guy Burguin Divers 1 0.4
Dominique Raby Divers 1 0.4

Philippe Riché

Divers gauche 0 0
Catherine Deneuve Divers 0 0
Votes blancs   2 0,78
Votes nuls   1 0,39

Son histoire

Vouhé est une petite commune rurale située dans la vallée du Curé, pleine de fraîcheur et de végétation, au fond d’un bassin où viennent s’épancher les eaux de nombreuses fontaines qui arrosent son territoire.

 

A l’époque gallo-romaine, Vouhé avait pour nom ; Voyaco, qui signifie Voie d’eau. 

 

Voici quelques noms de ces fontaines magiques, Fontaine Longe, Fontaine de Chizelles, Fontaine Palzeau, Fontaine Saint siège qui donnent naissance au Gillan et qui alimentaient autrefois le monastère des Dames de Fontevrault près du Grand Bibien, en direction des bois de Benon.

 

Vouhé à travers l'histoire

Vouhé et ses poilus.

 


Son église

L'église Notre Dame de l'Assomption du XIème siècle et 1867 : le choeur et le chevet de l'église date du XIème siècle.


Elle comporte une abside en hémicycle, un long choeur vouté en berceau et un transept remanié.

Quelques chapiteaux sont ornés de palmettes, de vanneries, de quadrupèdes ou de bouquets de feuillages.


A l'orignie l'édifice était pourvu de deux cloches. La première, Marie-Jeanne a disparu pour être fondue.


Au XVIIIème siècle, Jacques Gabriel de Mauclert enseigne de vaisseau et Gouverneur de Martinique, fait planter dans la garenne du Breuil des micocouliers, des magnolias et des catalpas ou noyers du japon. 


La vue et les senteurs de cette nature exotique et pittoresque sont une invitation au voyage permanent.


Sa situation géographique


Le territoire de la commune, d’une superficie de 1.558 hectares, est bordé par Puyravault, Surgères, Saint-Georges-du-Bois, Poléon et Bouhet ainsi que par la forêt de Benon.

 

Située à 6 km au Nord Ouest de Surgères, elle s’étend sur 1561 ha et à une altitude de 24 m.

Hier

Aujourd'hui